À monsieur le maire de la ville de Nantes, aux amis de la dignité humaine, à monsieur le président de la république française,

Je parle au no...m de la femme gabonaise. Nous sommes ici aujourd'hui pour représenter les 90% de gabonais qui aspirent à la liberté et au changement. Nous sommes ici pour vous parler du problème auquel nous sommes tous confrontés, vous pour des raisons d’immigration et nous parce que nous voulons récupérer notre pays que vous avez donné en otage à Monsieur Ali Bongo Les Gabonais demandent à France de réparer le mal qu’elle a causé en leurs imposant un président qu’ils n’ont pas élu. Nous vous demandons de nous montrer que Monsieur Ali Bongo est conforme aux normes exigées par l’article 10 du code constitutionnel gabonais pour se présenter aux élections présidentielles Le fait d’appliquer la loi. et la faire respecter fait-il du Gabonais un xénophobe ? Nous vous saurons gré de nous faire la lumière sur une question que tous les Gabonais se posent «  Qui est réellement Ali Bongo ? » Vous avez la traçabilité de tout africain né en AEF ( Afrique Equatoriale Française) Dans quoi vous êtes vous impliqué pour montrer aux Gabonais que vous êtes soucieux de leur situation si ce n’est encourager nos dictateurs au pillage de nos biens avec votre pleine participation.

Quand allez-vous plaider en faveur de la dignité humaine au Gabon.
Le peuple gabonais vous tient en grande partie responsables des maux qui minent le Gabon.
Nous ne voulons plus d’un régime qui ne fait qu’enclaver les Gabonais de leur facteur moral et intellectuel.
Votre inaction montre à suffisance que vous avez un intérêt particulier avec les représentants de notre pays.
Vous avez la possibilité de procéder à une analyse globale de la situation, mais vous ne faites que tirer profit de la situation.
Ne trouvez-vous pas humiliant la façon donc les représentants africains se moquent de vous ?
Ils connaissent vos faiblesses et se servent de nos biens pour vous attirer comme des vautours.
Une Mallette d’argent suffit pour vous faire oublier la dignité humaine, pour vous faire oublier vos propres lois.

Pour que les droits de l’homme soient bafoués.
Que savez-vous réellement du Gabon hormis ce que l’on veut bien vous faire voir.
Les medias qui sont la pierre angulaire de l’information, qui jouent un rôle essentiel pour aider le peuple à communiquer avec le reste du monde sont privés de toute publication au Gabon.
Seuls ceux qui caressent le poil dans leur sens ont droit à tout et n’importe quoi.
La souffrance des Gabonais n'est pas seulement qu'ils sont pauvres mais que leur richesse soit exploitée par des gens sans foi ni loi, que leur pays soit représenté dans le monde par des menteurs, des imbéciles, des ignorants des nuls des voyous et vous le savez.
Nous voulons des droits politiques et sociaux égaux, car, en leur absence, notre handicap sera permanent.
Nous ne vous jugeons pas parce que vous êtes français et blancs Nous vous jugeons à cause de ce que vous faites et de ce que vous appliquez. Et aussi longtemps que vous appliquerez le mal, nous serons toujours sur vos épaules.
Nous savons que Sarkozy était un président qui ne savait pas réfléchir mais nous espérons que François Hollande fera mieux.

À nous chers compatriotes,
Avant toute chose, mes frères et sœurs, nous tenons à vous remercier d’avoir pris l’initiative de cette rencontre,
Notre combat est contre la domination, l’oppression, l’égoïsme, l’incompétence, le tribalisme et l’injustice de notre pays. Bon nombre de Gabonais chérissent l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle tout le monde vivrait ensemble en harmonie et avec des chances égales. 
Notre lutte a atteint un moment décisif. Nous faisons appel à tout le  peuple gabonais à saisir cette opportunité, afin que nous puissions accéder rapidement à l’alternance et à la démocratie., Nous avons attendu trop longtemps cette démocratie, nous ne pouvons plus attendre davantage. C'est le moment d'intensifier notre combat sur tous les fronts. Relâcher nos efforts à présent serait une erreur que les générations qui nous suivrons ne nous pardonneraient pas. La vision de l’alternance, la démocratie et la liberté d’expression qui pointe à l'horizon devraient tous nous encourager à redoubler nos efforts.
Nous ne pouvons pas laisser la peur l’emporter, l’union, et non le tribalisme est notre seule voie vers le changement
Germain Mba, Joseph Rendjambe, Martine Oulabou, Mboulou Beka, André Mba Obame et les autres gabonais morts pour le Gabon ont eu la noblesse d’esprit de s’opposer à la tyrannie et à l’injustice sans chercher leur gain personnel, ils ont compris qu’une blessure faite à un gabonais est une blessure faite à tous les gabonais, ils ont agi pour défendre la justice et le sens commun de la décence humaine.

Qu'il ne soit jamais dit par les générations futures que l'indifférence, le cynisme, le tribalisme et l'égoïsme nous ont empêché d'être à la hauteur de nos idéologies. Que chacun de nos aspirations prouve que “Martin Luther King avait raison, quand il disait que l'humanité ne peut plus être tragiquement liée à la nuit sans étoiles” Que nos efforts prouvent qu'il n'était pas un simple rêveur quand il parlait de la beauté de la véritable fraternité et de la paix, plus précieuse que les diamants en argent ou en or »

Le moment est venu de réduire les abîmes qui nous séparent, le moment de nous engager dans la libération de tout gabonais de la discrimination, de la  pauvreté, de la souffrance et de l’injustice, Le moment est venu de reconstruire notre Gabon

Je vous remercie,

Arlette Bah Vancoetsem, Mouvement des Femmes de la DIASPORA, Le 05 juin,2015.